Visite du parc du Marquenterre – Jeudi 27 décembre.

Le Parc du Marquenterre, situé au cœur de la Réserve Naturelle Nationale de la Baie de Somme, est un lieu idéal pour observer les oiseaux. Il est fréquent d’y faire de belles observations et cette journée fut particulièrement riches en découvertes. Voici quelques photos pour les illustrer (vous m’excuserez la qualité, j’ai fait au mieux en digiscopie), avec pour clou du spectacle, l’impressionnant Pygargue à queue blanche !

Garrot à œil d’or femelle — Par Guillaume Delporte — Digiscopie
Garrot à œil d’or mâle — Par Guillaume Delporte — Digiscopie
Bécassine des marais — Par Guillaume Delporte — Digiscopie
Jeune Pygargue à queue blanche — Par Guillaume Delporte — Digiscopie
Jeune Pygargue à queue blanche — Par Guillaume Delporte — Digiscopie
Liste des espèces

– Accenteur mouchet
– Aigrette garzette
– Barge à queue noire
– Bécassine des marais
– Bruant des roseaux
– Buse variable
– Canard colvert
– Canard pilet
– Canard siffleur
– Canard souchet
– Chardonneret élégant
– Chevalier arlequin
– Chevalier gambette
– Corneille noire
– Cygne de Bewick
– Cygne tuberculé
– Faisan de Colchide
– Faucon crécerelle
– Faucon pèlerin
– Foulque macroule
– Fuligule milouin
– Fuligule morillon
– Gallinule poule-d’eau
– Garrot à œil d’or
– Grand Cormoran
– Grande Aigrette
– Grèbe castagneux
– Grèbe huppé
– Harle piette (femelle)
– Héron cendré
– Martin-pêcheur d’Europe (femelle)
– Merle noir
– Mésange à longue queue
– Mésange bleue
– Mésange charbonnière
– Mésange huppée
– Mouette rieuse
– Oie cendrée
– Pie bavarde
– Pinson des arbres
– Pygargue à queue blanche
– Râle d’eau
– Roitelet huppé
– Rougegorge familier
– Sarcelle d’hiver
– Spatule blanche
– Tadorne de Belon
– Troglodyte mignon
– Vanneau huppé

Papillons de nuit hivernaux en Forêt de Mormal

L’hiver est une période où peu de monde s’imagine qu’il peut encore y avoir des insectes en activité. Pourtant, c’est le cas de certaines espèces de papillons nocturnes appartenant, pour la plupart, à la famille des Geometridae.

Une animation organisée par Mélanie Balbrick et Sébastien Verne, au sein de la forêt de Mormal, nous a permis d’aller à leur rencontre et de découvrir leur biologie parfois surprenante (cf. l’article suivant : Des papillons de nuit hivernaux).

Piège tavoillot équipé d’une lepiLED — Par Clémence Simart

L’espèce la plus abondante lors de cette soirée fut sans nul doute la Phalène brumeuse (Operophtera brumata). Elle se développe sur feuillus, voire conifères, en milieu généralement forestier. Les femelles présentent la particularité d’avoir les ailes atrophiées et grimpent le long des troncs, où elles émettent des phéromones pour attirer les mâles volants. Après l’accouplement, les femelles continuent leur ascension et gagnent les bourgeons des branches hautes, où elles pondront leurs œufs. Au printemps, les chenilles éclosent et peuvent alors se délecter des jeunes feuilles.

Accouplement d’Operophtera brumata — Par Clémence Simart

Parmi les autres espèces de papillons observées, nous pouvons mentionner Agrochola circellaris (la Xanthie ferruginée – Noctuidae), Conistra vaccinii (l’Orrhodie de l’Airelle – Noctuidae) et Poecilocampa populi populi (le Bombyx du Peuplier – Lasiocampidae). Quelques autres petites bêtes aux mœurs nocturnes se joignirent également à la partie tout au long de la nuit : cloportes, limaces, araignées, et même salamandres !

Salamandra salamandra – Salamandre tachetée — Par Clémence Simart

Sortie au Terril des Argales à Rieulay – le 22/12/2018

Le terril des Argales était le plus grand terril du bassin minier du Nord – Pas-de-Calais, avec 140 hectares d’emprise au sol. Grand terril plat, il a été installé sur des prairies et tourbières de la vallée de la Scarpe.

Terril des Argales

Cet ancien site minier reconverti est maintenant riche d’une réserve naturelle volontaire, d’une réserve ornithologique, d’un conservatoire de plantes des terrils, et d’un secteur consacré à la géologie.

Nous irons ainsi à la découverte de l’avifaune hivernante du site, et prêterons notamment attention aux goélands présents sur les pieux de bois qui traversent l’étang : le Goéland pontique y étant régulièrement observé. Nous rendrons également visite, si nous en avons le temps, à la chèvrerie installée sur le terril.

Espèces potentielles : Mouettes, Goélands (dont pontique), espèces aquatiques communes (Canards, Fuligules, Foulques, etc.), Grand Cormoran, passereaux forestiers, …

Lieu de rendez-vous : Parking du site proche de la ferme des Chevrettes, Rue Espace Terril, 59870 Rieulay. Voir plan ci-dessous (GPS : 50° 22′ 36.278 » N – 3° 14′ 51.208 » E ou 50.376744, 3.247558)

Heures de rendez-vous : 9h00 – 14h30/15h (Tarif d’une journée complète) OU 9h00-12h30/13h (Tarif demi-journée) – À préciser lors de l’inscription !

Tarifs : Cliquez ici pour les consulter Inscription : Me contacter

Déplacements sur place : à pied, pénibilité faible, accessible à tous.

À prévoir : Chaussures de marche, vêtements adaptés à la météo, jumelles ou longue-vue (si vous en avez), carnet de notes, guide ornitho, boisson chaude, casse-croûte (si vous prévoyez de rester toute la journée). Un peu d’argent si vous voulez acheter du fromage de chèvres ou d’autres produits en vente à la ferme !

Compte-rendu de la sortie aux Marais de la Marque

Le temps est plutôt froid et couvert, avec une légère brume, lors de notre arrivée au matin. Quelques gouttes éparses tombent de temps à autres, mais rien de gênant, et nous sommes finalement plutôt au sec.

Comme souvent, nous sommes vite accueillis par les alertes des Rougegorges familiers et Troglodytes mignons. Puis très vite, viennent s’y mêler une multitudes de cris différents, qu’il n’est pas toujours évident de dissocier. Mais en procédant par étape et en se focalisant sur chacun d’eux, nous parvenons à les identifier tour à tour. L’un des plus distinguables est celui des Grives mauvis, sifflement prolongé, incisif et plutôt « râpeux », avec bien sûr, ceux des nerveuses Mésanges bleues et charbonnières. À intervalles réguliers, elles seront accompagnées par les Mésanges à longue queue, pour le moins très expressives en bande. Grimpereau des jardins et Roitelet huppé seront quelques peu plus discrets, et il nous faudra nous montrer très attentifs pour les apercevoir.

grive mauvis
Grive mauvis — Par Ómar RunólfssonRedwing – Turdus iliacus – Skógarþröstur — Uploaded by Snowmanradio, CC BY 2.0, Lien

Sur le plan d’eau, nous retrouvons quelques espèces assez classiques de canards en cette saison, ainsi que quelques Hérons cendrés et Gallinules poules-d’eau. Nous y verrons également une femelle de Tadorne de Belon, entendrons une Bouscarle de Cetti, et l’on nous signalera un Grèbe castagneux. Mais c’est la présence d’une trentaine de Bécassines des marais qui retiendra un bon moment notre attention.

Bécassine des marais
Bécassine des marais — Par AlpsdakeTravail personnel, CC BY-SA 3.0, Lien

La visite se poursuit ensuite par la prospection des milieux plus ouverts, à la recherche des passereaux hivernaux. Nous n’aurons pas à chercher longtemps ! À peine sortis de l’observatoire, quelques mètres plus loin, nous rencontrons un groupe important de Pinsons des arbres au sol, à la recherche de nourriture. Ils sont accompagnés de Chardonnerets élégants, qui au fur et à mesure des arrivées, viennent grossir les rangs, ainsi que de quelques mésanges. Puis soudain, la chance nous sourit, et nous découvrons au milieu de toute cette troupe, au moins deux Pinsons du Nord, mâle et femelle. Nous nous perdrons quelques temps dans la contemplation de ces oiseaux au plumage très coloré.

Pinson du Nord – Fringilla montifringilla — Par Guillaume Delporte

Enfin, nous terminons la boucle en passant près d’un verger, et nous y entendons le cri caractéristique d’une Mésange boréale, qu’il m’avait déjà semblé avoir perçu auparavant. Sur le chemin menant au parking, nous finirons par voir, au sommet d’une branche, un autre bel oiseau : le Pic épeiche. Deux Chevreuils passeront également furtivement, s’enfonçant dans la végétation !

Liste des espèces

– Bécassine des marais
– Bouscarle de Cetti
– Canard colvert
– Canard souchet
– Chardonneret élégant
– Chevreuil
– Choucas des tours
– Corneille noire
– Épervier d’Europe
– Gallinule poule-d’eau
– Geai des chênes
– Grand Cormoran
– Grèbe castagneux
– Grimpereau des jardins
– Grive mauvis
– Héron cendré
– Merle noir
– Mésange à longue queue
– Mésange bleue
– Mésange boréale
– Mésange charbonnière
– Mouette rieuse
– Pic épeiche
– Pie bavarde
– Pigeon ramier
– Pinson des arbres
– Pinson du Nord
– Roitelet huppé
– Rougegorge familier
– Sarcelle d’hiver
– Tadorne de Belon
– Troglodyte mignon

Sortie aux Marais de la Marque à Fretin – les 24 et 25/11/2018

Au cœur de la vallée de la Marque, ces marais, partagés entre les communes de Fretin, Péronne-en-Mélantois et Templeuve, ont été restaurés et entièrement réaménagés par le département du Nord.

Marais de la Marque — Par CamillevaTravail personnel, CC BY-SA 4.0, Lien

Situé à quelques kilomètres de la métropole lilloise, le site s’impose comme l’un des plus intéressants de l’agglomération, et permet l’observation d’un large cortège d’espèces aquatiques.

Les zones boisées et plus ouvertes s’annoncent tout aussi intéressantes pour les passereaux hivernaux : Tarins des aulnes et Pinsons du Nord seront à rechercher en particulier. Quelques espèces rares sont également susceptibles d’être vues.

Espèces potentielles : espèces aquatiques et forestières communes, Bécassine des marais, Martin-pêcheur d’Europe, Grande Aigrette, Râle d’eau, Pinson du Nord, Tarin des Aulnes.

Lieu de rendez-vous : Parking du site, Route de Templeuve, 59273 Fretin. Voir plan ci-dessous (GPS : 50° 33′ 28.8 » N – 3° 09′ 46.8 » E ou 50.557996, 3.162999) – Covoiturage possible en fonction de votre lieu de départ.

Heure de rendez-vous : 8h30 – Fin vers 12h30 – Tarif d’une demi-journée

Tarifs : Cliquez ici pour les consulter Inscription : Me contacter

Déplacements sur place : à pied, pénibilité faible, accessible à tous.

À prévoir : Chaussures de marche, vêtements adaptés à la météo (gants s’il fait très froid), boisson chaude, jumelles ou longue-vue (si vous en avez).

Compte-rendu de la sortie à Thumeries le 10.11.2018

Le temps est couvert et venteux à l’arrivée sur le site, et des averses viendront ponctuer régulièrement la matinée. Mais ces conditions ne nous empêcheront pas de faire de nombreuses observations au sein des différents habitats.

Le parcours dans les bois.

Les premières espèces que nous entendons et voyons passer d’arbres en arbres sont des mésanges : Mésange charbonnière, Mésange bleue, Mésange à longue queue et, semblerait-il, Mésange boréale (régulièrement vue ou entendue aux Cinq Tailles). Elles sont accompagnées dans leurs rondes par d’autres passereaux qui se manifestent plus ou moins bruyamment : Rougegorge familier, Troglodyte mignon, Sittelle torchepot, Grimpereau des jardins et Roitelet huppé.

Sittelle torchepot — Par Smudge 9000Flickr: Nuthatch (Sitta europaea), CC BY-SA 2.0, Lien

Un peu plus tard, les cris rauques et perçants des Geais des chênes seront le principal signe de leur présence, nous ne les apercevrons que furtivement. De la même façon, seul le cri du Pic épeiche nous indiquera qu’il était là. En lisière des bois, et à proximité d’un observatoire, le « siiih » appuyé et sonore de l’Accenteur mouchet se fera entendre, et nous en observerons un posé sur une branche basse. De nombreux Pinsons des arbres seront également vus en vol à la fin de la visite.

Accenteur mouchet (Prunella modularis) — Par Guillaume Delporte
Les plans d’eaux

Avant même d’atteindre le premier observatoire, nous sommes accueillis par les cris d’un grand nombre de Vanneaux huppés, rassemblés sur les îlots. Ils sont en compagnie de la plupart des espèces aquatiques visibles en cette saison : différentes espèces de canards et laridés, des Grands Cormorans, des Hérons cendrés, une Grande Aigrette, des Cygnes tuberculés (jeunes et adultes), des Foulques macroules, etc. Une Bergeronnette grise est également repérée sur une souche dépassant de l’eau, après avoir entendu son cri.

Vanneaux huppés, Sarcelle d’hiver, Cygne tuberculé, Mouette rieuse — Par Anne-Sylvie Caous
La roselière

Au niveau de la roselière, il y a très peu d’activité, jusqu’à ce qu’un Busard Saint-Martin (jeune ou femelle, nous ne le déterminerons pas) apparaisse, décollant de cette dernière ! Il fera quelques passages avant de disparaître de notre vue. Au loin, difficilement audible, une Bouscarle de Cetti chantera aussi quelques notes.

Busard Saint-Martin femelle — Par Walter SiegmundTravail personnel, CC BY 2.5, Lien
Liste des espèces

– Accenteur mouchet 
– Bergeronnette grise (ssp. alba)
– Bouscarle de Cetti
– Busard Saint-Martin
– Buse variable
– Canard chipeau
– Canard colvert
– Canard souchet
– Choucas des tours
– Corneille noire
– Cygne tuberculé
– Faisan de Colchide
– Foulque macroule
– Fuligule milouin
– Fuligule morillon
– Gallinule poule-d’eau
– Geai des chênes
– Goéland argenté
– Goéland brun
– Goéland cendré
– Grand Cormoran
– Grande Aigrette
– Grèbe castagneux
– Grimpereau des jardins
– Héron cendré
– Mésange à longue queue
– Mésange bleue
– Mésange boréale
– Mésange charbonnière
– Merle noir
– Mouette rieuse
– Oie cendrée
– Pic épeiche
– Pie bavarde
– Pigeon ramier
– Pinson des arbres
– Roitelet huppé
– Rougegorge familier
– Sarcelle d’hiver
– Sittelle torchepot
– Troglodyte mignon
– Vanneau huppé

Visite des marais d’Harchies (Belgique), le 1er Novembre.

Les marais d’Harchies, situés au cœur de la vallée de la Haine, à quelques kilomètres de la frontière, s’étendent entre Bernissart et Hensies. Ils couvrent environ 550 ha et constituent l’un des sites les plus remarquables de la région Wallonne. On y trouve une très grande variété d’habitats (étangs, roselières, typhaies, cariçaies, prairies, saulaies, peupleraies, bois de feuillus, massifs de buisson, etc.) et une grande richesse au niveau de l’avifaune. Intéressant à visiter toute l’année, j’ai eu l’occasion de m’y rendre au début du mois, afin d’observer les premiers hivernants et derniers migrateurs.

Étang de Pommerœul

Le début de la visite commence par la rencontre de quelques « rondes de Mésanges« , où s’y mêlent  d’autres passereaux. Les discrets, très actifs et minuscules Roitelets passent furtivement de branches en branches : il faut se montrer vif pour les apercevoir quelques instants !

Roitelet huppé — Par Francis C. Franklin / CC-BY-SA-3.0, CC BY-SA 3.0, Lien
Roitelet triple-bandeau — Par LamiotTravail personnel, CC BY 3.0, Lien
Héron garde-bœufs
Héron garde-bœufs

 

Sur l’étang de Pommerœul, situation assez calme, quelques anatidés, laridés et Grèbes stationnent tranquillement. La Bouscarle de Cetti se fait entendre à plusieurs reprises et quelques ardéidés sont posés aux abords de la roselière (Héron cendré, Grande Aigrette, Aigrette garzette). Le Butor étoilé, lui, ne semble pas vouloir sortir de sa cachette, le temps venteux et relativement peu ensoleillé l’en dissuadant peut-être ! Un autre ornithologue présent ce jour là nous signalera en revanche la présence de Grèbes à cou noir et de Canards pilets sur d’autres plans d’eau, ainsi que de Hérons garde-bœufs près des vaches.

 

Du côté de l’étang de pêche et de l’étang Van Gheyt, de nombreux oiseaux sont réunis : Grands Cormorans, Fuligules morillons et milouins, Canards souchets, Canards chipeaux, Grandes Aigrettes, Aigrettes garzettes, Foulques macroules, Gallinules poule-d’eau, Bernaches du Canada, … Un cri et un éclair bleuté attirent alors l’attention : un Martin-pêcheur d’Europe vient de passer en vol et de se poser en évidence sur une branche d’un arbuste. Il se laissera admirer à loisir, avant de reprendre son envol. Un Râle d’eau se manifestera également par quelques cris, mais en demeurant invisible.

Martin-pêcheur d’Europe — Par Andreas TrepteTravail personnel, CC BY-SA 2.5, Lien

Au niveau des étang A et B, une seule nouvelle espèce complètera la liste des observations, mais pas des moindres : le rare Cygne de Bewick, hivernant régulier sur le site !

Cygne de Bewick — Par User Arpingstone on en.wikipedia — Taken by Adrian Pingstone in February 2004 and released to the public domain. English wikipedia, Domaine public, Lien

Liste des espèces :

– Aigrette garzette
– Bernache du Canada
– Bouscarle de Cetti
– Canard chipeau
– Canard colvert
– Canard pilet
– Canard souchet
– Choucas des tours
– Corneille noire
– Cygne de Bewick
– Cygne tuberculé
– Faisan de Colchide
– Foulque macroule
– Fuligule milouin
– Fuligule morillon
– Gallinule poule-d’eau
– Goéland argenté
– Goéland brun
– Grand Cormoran
– Grande Aigrette
– Grèbe à cou noir
– Grèbe castagneux
– Grèbe huppé
– Héron cendré
– Héron garde-bœufs
– Martin-pêcheur d’Europe
– Merle noir
– Mésange à longue queue
– Mésange bleue
– Mésange boréale
– Mésange charbonnière
– Mésange nonnette
– Mouette rieuse
– Pie bavarde
– Pigeon ramier
– Pinson des arbres
– Râle d’eau
– Roitelet huppé
– Roitelet triple-bandeau
– Rougegorge familier
– Sitelle torchepot
– Tourterelle turque
– Troglodyte mignon

Sortie au site des Cinq Tailles à Thumeries – le 10.11.2018

Situé à coté du massif forestier de Phalempin, l’Espace Naturel Sensible (ENS) des Cinq-Tailles, composé d’une partie boisée de plus de 70 hectares et deux étendues d’eau de 35 hectares, constitue une formidable réserve pour l’avifaune.

Site Ornithologique des Cinq-Tailles

L’espace est issu d’une reconversion d’un ancien site industriel abandonné : les bassins de décantation des boues de lavage des betteraves à sucre de l’usine Béghin-Say. Les étangs, issus de ces bassins, représentent un lieu idéal pour les oiseaux en halte migratoire et pour les hivernants qui s’y installent.

La partie boisée nous permettra également d’observer tout un cortège de passereaux forestiers, et nous offrira peut-être la chance de croiser quelques Pics !

Espèces potentielles : espèces aquatiques et forestières communes, Pics, Pinson du Nord, Bouvreuil pivoine, Grosbec casse-noyaux, …. et pourquoi pas quelques raretés !

Lieu de rendez-vous : Parking du site ornithologique des Cinq-Tailles, 56 rue Émile Zola, 59239 Thumeries. Voir plan ci-dessous (GPS : 50° 28′ 42.593″ N – 3° 3′ 52.79″ E ou 50.478498, 3.064664)

Heures de rendez-vous : 8h30 – Fin vers 12h30 – Tarif d’une demi-journée

Tarifs : Cliquez ici pour les consulter Inscription : Me contacter

Déplacements sur place : à pied, pénibilité faible, accessible à tous.

À prévoir : Chaussures de marche, vêtements adaptés à la météo (gants s’il fait très froid), jumelles ou longue-vue (si vous en avez).

Bon plan : Restauration possible dans un petit estaminet à Mons-en-Pévèle après la sortie.

Compte-rendu de la sortie à Rieulay du 20.10.2018

Le temps est froid  et brumeux à l’arrivée au matin, mais cela n’empêche pas les oiseaux d’être déjà très actifs. À quelques mètres à peine de l’entrée du site, les Mésanges à longue queue sont presque à portée de main : véritables petites boules de plumes qui ne tiennent pas en place, elles se laisseront observer de longues minutes.

Mésange à longue queue — Par Andreas TrepteTravail personnel, CC BY-SA 2.5, Lien

Tout au long du parcours d’autres groupes de mésanges, accompagnées de Pinsons des arbres, sont visibles régulièrement. Tandis qu’en provenance des fourrés, la discrète Bouscarle de Cetti se fait entendre à quelques reprises.

Bouscarle de Cetti — Par Mark S Jobling — Travail personnel, CC BY 3.0, Lien

Au sommet du terril, un bruyant groupe de Grives litornes passera en vol, avant de s’arrêter quelques instants dans un arbre. À l’Ouest, deux points de vue situés le long du chemin, à l’intérieur du boisement, donnent sur les marais en contrebas. Un Pic vert mâle en décollera en criant avant de se poser bien en évidence sur la branche d’un arbre.

Grives litornes — Par Andreas TrepteTravail personnel, CC BY-SA 2.5, Lien

En poursuivant vers le Nord, un Pic épeiche se fera entendre, avant de s’envoler au loin. Quelques arrêts autour de l’étang permettront enfin d’observer les espèces aquatiques y stationnant.

Pic épeiche — Par AbdAllah ElgolliTravail personnel, CC BY-SA 4.0, Lien

Liste des espèces :

– Aigrette garzette
– Bouscarle de Cetti
– Canard colvert
– Choucas des tours
– Corneille noire
– Cygne tuberculé : adultes et juvéniles
– Étourneau sansonnet
– Foulque macroule
– Fuligule milouin
– Gallinule poule-d’eau
– Goéland argenté : adultes internuptiaux, jeunes de 1er hiver et 2ème hiver
– Goéland brun : adultes internuptiaux et jeunes de 1er hiver
– Grand Cormoran
– Grèbe huppé
– Grive litorne
– Merle noir
– Mésange à longue queue
– Mésange bleue
– Mésange charbonnière
– Mouette rieuse : adultes internuptiaux
– Pic épeiche
– Pic vert
– Pie bavarde
– Pigeon ramier
– Pinson des arbres
– Rougegorge familier
– Tourterelle turque
– Troglodyte mignon

Sortie au Terril des Argales à Rieulay – le 20.10.2018

Le terril des Argales était le plus grand terril du bassin minier Nord – Pas-de-Calais, avec 140 hectares d’emprise au sol. Grand terril plat, il a été installé sur des prairies et tourbières de la vallée de la Scarpe.

Terril des Argales

Cet ancien site minier reconverti est maintenant riche d’une réserve naturelle volontaire, d’une réserve ornithologique, d’un conservatoire de plantes des terrils, et d’un secteur consacré à la géologie.

Nous irons ainsi à la découverte de l’avifaune du site, en gardant à l’esprit que la période de migration est susceptible de réserver quelques surprises ! Nous rendrons également visite à la chèvrerie installée sur le terril.

Espèces potentielles : Mouettes et Goélands, Bouscarle de Cetti, espèces aquatiques communes, Grand Cormoran, …

Lieu de rendez-vous : Parking du site proche de la ferme des Chevrettes, Rue Espace Terril, 59870 Rieulay. Voir plan ci-dessous (GPS : 50° 22′ 36.278 » N – 3° 14′ 51.208 » E ou 50.376744, 3.247558)

Heures de rendez-vous : 8h30 au matin (fin vers 11h30) – 13h30 l’après-midi (fin vers 16h30)

Tarifs : Cliquez ici pour les consulter Inscription : Me contacter

Déplacements sur place : à pied, pénibilité faible, accessible à tous.

À prévoir : Chaussures de marche, vêtements adaptés à la météo, jumelles ou longue-vue (si vous en avez), carnet de notes, guide ornitho, casse-croûte (si vous prévoyez de rester toute la journée). Un peu d’argent si vous voulez acheter du fromage de chèvres ou d’autres produits en vente à la ferme !