Compte-rendu de la sortie à Rieulay (22/12/2018)

La visite commence avec les chants de quelques Mésanges bleues, toujours présentes pour nous accueillir. Des groupes de Chardonnerets élégants et Pinsons des arbres passent en vol pendant ce temps, poussant leurs cris à intervalles réguliers. Les traditionnels Rougegorges familiers et Troglodytes mignons sont également de la partie et sont parmi les premiers à se manifester, sonnant l’alerte à la vue de notre petite équipe. Sur le chemin menant du parking au plan d’eau, nous croisons des oies bien bruyantes : les Bernaches du Canada. Introduite à des fins ornementales et cynégétiques dès le début du XVIIe siècle en Angleterre, cette espèce à forte croissance est désormais largement répandue en Europe.

grive mauvis
Bernache du Canada — Par 0x010CTravail personnel, CC BY-SA 3.0, Lien

Quelques pas plus loin, à notre arrivée sur les berges de l’étang, nous avons une belle surprise ! Une oie plutôt exceptionnelle pour la région est occupée à brouter des végétaux : l’Oie à bec court. Nicheuse sur les sites du Spitzberg, de l’Islande et de l’est du Groenland, cette migratrice gagne fin août les îles Britanniques, les côtes du Danemark et de la mer du Nord. Les populations les plus occidentales peuvent toutefois se rencontrer sur la côte de la région, mais rarement dans les terres. Observée à plusieurs reprises à Rieulay, il s’agit probablement d’un individu isolé, resté sur place pour une raison quelconque (certains suspectent une aile abîmée).

Oie à bec court — Par Anne-Sylvie Caous

Sur l’eau, nous observons diverses espèces de canards, des Grands Cormorans, des Grèbes huppés et castagneux, des Foulques macroules en nombre, quelques Gallinules poules-d’eau, des ardéidés (Héron cendré, Grande Aigrette, Aigrette garzette), ainsi qu’un couple de Cygnes tuberculés accompagné de jeunes de l’année. Notre attention se reportera toutefois assez rapidement sur les poteaux séparant la zone de loisirs de la réserve naturelle. Ils constituent en effet un support très apprécié des laridés et il faut bien ouvrir l’œil pour ne pas manquer une espèce plus rare parmi celles plus communes. Nous dénombrons ainsi un grand nombre de Goélands argentés et Mouettes rieuses avant de tomber sur un individu plus remarquable. L’œil noir, la tête blanche presque immaculée, le bec assez long et sans gonys marqué, il s’agit du Goéland pontique !

Bécassine des marais
Goéland pontique — Par Par Marek SzczepanekTravail personnel, CC BY-SA 3.0, Lien

Juste avant de partir vers la partie plus boisée du terril, le cri d’une Mésange nonnette attirera notre attention, mais nous ne parviendrons pas à l’apercevoir. Dans le boisement, deux points de vue donnent sur le site des Fiantons en contrebas du terril des Argales. Ce dernier est constitué de roselières, mares et prairies humides. Il est fréquent d’y entendre ou d’y voir le Pic vert, mais il nous ne fera pas l’honneur de se manifester cette fois. En revanche, nous verrons passer en vol un Pic épeiche et entendrons deux nouvelles espèces : une Sittelle torchepot au loin et un Grimpereau des jardins dans les arbres nous entourant. En poursuivant notre route, nous croiserons une ronde de passereaux composée de plusieurs espèces, avec les Mésanges à longue queue particulièrement bien représentées. Nous aurons également la chance de voir plusieurs groupes de deux espèces de grives hivernales : les Grives litornes (au « djak-djak-djak » fort reconnaissable) et les Grives mauvis (au sifflement incisif et râpeux).

Grives litornes — Par Andreas TrepteTravail personnel, CC BY-SA 2.5, Lien

Nous terminerons ensuite rapidement la ballade sous une averse soudaine, juste suffisante pour nous tremper. À la fin de celle-ci, et presque à la sortie du site, un petit groupe de Moineaux domestiques se montrera, comme pour nous saluer.

Liste des espèces

– Aigrette garzette
– Bernache du Canada
– Canard colvert
– Chardonneret élégant
– Corneille noire
– Cygne tuberculé
– Étourneau sansonnet
– Foulque macroule
– Fuligule milouin
– Fuligule morillon
– Gallinule poule-d’eau
– Geai des chênes
– Goéland argenté
– Goéland pontique
– Grand Cormoran
– Grande Aigrette
– Grèbe castagneux
– Grèbe huppé
– Grimpereau des jardins
– Grive litorne
– Grive mauvis
– Héron cendré
– Lapin de garenne
– Merle noir
– Mésange à longue queue
– Mésange bleue
– Mésange charbonnière
– Mésange nonnette
– Moineau domestique
– Mouette rieuse
– Oie à bec court
– Perdrix grise
– Pic épeiche
– Pie barvarde
– Pigeon ramier
– Pinson des arbres
– Roitelet huppé
– Rougegorge familier
– Sittelle torchepot
– Troglodyte mignon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *